Molenzorg
navigatie Horrues (Soignies), Henegouwen
<p>Moulin Delrouge<br />Moulin Del Rouge<br />Moulin Devogelaer<br />Les Greniers du Moulin</p>
Foto: Lieven Denewet
Naam

Moulin Delrouge
Moulin Del Rouge
Moulin Devogelaer
Les Greniers du Moulin

Ligging Chaussée d'Enghien 220
7060 Horrues (Soignies)

sur la Senne
section A n° 52a, b

Geo positie 50.592072, 4.062306
Eigenaar Privaat
Gebouwd voor 1662 / ca. 1680
Type Turbine watermolen
Functie Korenmolen, oliemolen, schorsmolen
Kenmerken Vroeger ook steenzaagmolen.
Gevlucht/Rad Turbine
Inrichting Gedeeltelijk
Toestand Gerenoveerd als hotel-restaurant
Bescherming ---,
Niet beschermd
Molenaar Geen
Openingstijden Als hotel-restaurant

Beschrijving / geschiedenis

De Moulin del Rouge, gelegen precies op de grens tussen Horrues en Soignies, is een graanwatermolen, opgetrokken in natuurstenen. Gebouwd voor 1662 als schorsmolen. Een oliemolen werd rond 1680 toegevoegd. Omgevormd tot graanmolen in 1784.
Volgens de Kadastrale Atlas van P.-C. Popp loopt de Zenne op grondgebied Horrues, maar de molen(s) staan vermeld op het plan en de legger van Soignies. Popp tekent op zijn plan van Soignies (met gegevens in de legger):
Soignies A52a - Moulin à farine à eau
             A52b - Scierie de pierres à eau
Eigenaar: Rombaux, Jean-Baptiste, ingénieur, Turin. Deze Rombaux was de uitbater van de nabijgelegen steengroeve en van de stenen windmolen om de groeve te ontwateren (zie onder Horrues).
In de 19e eeuw werd het waterrad vervangen door een turbine. De laatste molenaar was Devogelaer. et molengebouw is nu gerenoveerd als hotel-restaurant "Les Greniers du Moulin", waarbij het binnenwerk helaas grotendeels werd verwijderd. De turbine is nog aanwezig.

Lieven DENEWET & Aimé SMEYERS

-------------------

Moulin à eau dit "del Rouge" ou "moulin Devogelaer", en bordure de la chaussée de Soignies à Enghien, sur la Senne (section A n° 52b).
Moulin à moudre écorce avant 1662. Attesté en 1750: considéré à ce moment comme un moulin très ancien avec un pressoir ajouté vers 1680.
Moulin à grain à partir de 1784.
Appartient à Maximilien Joseph Rombaux dans la première moitié du 19e siècle.
Demande pour moudre les écorces et scier les pierres en 1847.
Meunier Degand en 1873.
Electricité pendant la Seconde Guerre mondiale.
Important ensemble de bâtiments bien conservés et récemment réaffectés.

Le moulin Delrouge (à la limite de Soignies et d'Horrues) a pu être un moulin à barrage mais les documents manquent pour se prononcer de façon certaine à ce sujet. La création de la chaussée de Soignies à Enghien a entraîné la modification profonde de la disposition des éléments du site, ce qui empêche aujourd'hui d'identifier d'éventuelles traces de barrage à cet endroit.
Sur le monolithe servant de linteau, on peut encore lire l'inscription S B ROMBAUX 1831. La famille Rombaux était connue à cette époque comme propriétaire et exploitante de la carrière voisine

Le moulin Del'Rouge se situe sur le cours de la Senne. Il se positionne plus précisément en un point de net resserrement de la vallée, juste après que la Senne ait receuuilli les eaux d'un petit affluent de droite connu sous le nom de ruisseau de la Platinerie. Il se peut qu'un barrage qit été établi là en travers de la rivière. La construction, juste en amont du site du moulin, de la chaussée de Soignies à Enghien (1786), a eu pour effet d'altérer la lisibilité du paysage initial.

Le moulin Del'Rouge apparaît comme un vaste ensemble de constructions. Un premier volume est établi à hauteur de la roue (et de la turbine). Sur un soubassement de moellons (plus ancien?), cette première bâtisse (correspondant au moulin primitif) présente une hauteur de trois niveaux (grenier non compris). Une toiture en bâtière (avec croupe d'un côté et croupette de l'autre), aux pentes peu marquées (1ere moitié du 19e siècle) couvre cette construction.

Un second volume, d'une hauteur moindre, est construit dans le prolongement et pourrait être contemporain. Il s'agrandit, côté rivière, d'un volume en appentis dont la construction semble postérieure à celle du volume principal. Le moellon y tient une place plus importante. Vers l'aval, le pignon montre des traces de transformations et rappelle notamment que l'appentis avait initialement la forme d'une annexe couverte d'une bâtière. Des transformations et des rehaussements (en brique) se devinent à la lecture de ce pignon.

La haute cheminée carrée d'une machine à vapeur s'élevait naguère dans cette partie du moulin. Elle témoignait à tout le moins du fait que l'énergie hydraulique y avait été épaulée sinon remplacée par l'énergie produite à partir d'une machine à vapeur. C'est le moment de souligner que le succès de ce moulin tenait bien sûr à l'importance du débit de la rivière mais sans doute tout autant au fait de la coïncidence avec le tracé de la chaussée.

Le moulin Del'Rouge constitue en effet un ensemble plus vaste qui s'organise autour d'une cour aujourd'hui reliée à la chaussée de Soignies à Enghien. Un bâtiment présentant l'allure d'une ancienne grange s'ajoute aux bâtisses précédentes et ferme le fond de la cour. Commandant l'entrée, une extension manifestement contemporaine de la (re)construction du moulin développe quatre travées. Les deux travées de droite sont percées de l'entrée cochàre permettant l'accès à la cour. Des baies en demi-lune s'alignent au dernier niveau et éclairent le grenier. Cette même aile se termine par un pignon posé de biais, en alignement sur la chaussée. C'est de ce côté que se trouve la lucarne permettant le transbordement des marchandises à l'intérieur du moulin. C'était là une manière de tirer un parti optimal du dénivelé régnant entre la voirie et le niveau de la rivière.

La cour est encore fermée par une habitation construite probablement vers la fin du 19e siècle. Le même dénivelé fait que cet immeuble présente une allure "normale" du côté de la chaussée mais une élévation à caractère nettement plus industriel du côté de la cour.

Gérard BAVAY

G. Bavay, J. Deveseleer, L. Eeckhoudt, E. Schelstraete & P. Hazebroucq, "Les moulins de l'entité de Soignies de l'ancien régime à nos jours", Soignies, Cercle Archéologique du Canton de Soignies, 1988, 167 p. (p. 110-113)
"Moulins en Hainaut", Bruxelles, Crédit Communal, 1987.
G. Bavay, "Patrimoine et histoire des moulins en Hainaut. Inventaire descriptif", Mons, 2008 (Annalectes d'histoire du Hainaut, XI), p. 415.
Jacques Vandewattyne, "Inventaire des moulins du Hainaut. Arrondissement de Charleroi - Arrondissement de Mons - Arrondissement de Soignies", Hainaut-Tourisme, n° 118, juli 1966, p. 139-144;
Jules Dewert, "Les moulins du Hainaut. Les généralités", Charleroi, 1930;
Robert Desart, "Les Moulins à Eau du Hainaut et des Flandres", Soignies, Lemaire, 1968, p. 62;
G. Bavay, J. Deveseleer, L. Eeckhoudt, E. Schelstraete & P. Hazebroucq, "Les moulins de l'entité de Soignies de l'ancien régime à nos jours", Soignies, Cercle Archéologique du Canton de Soignies, 1988, 167 p.
Mailbericht Robert Van Ryckeghem, 26.06.2014.

Overige foto's

transparant

<p>Moulin Delrouge<br />Moulin Del Rouge<br />Moulin Devogelaer<br />Les Greniers du Moulin</p>

Foto: Robert Van Ryckeghem, 07.02.2002

<p>Moulin Delrouge<br />Moulin Del Rouge<br />Moulin Devogelaer<br />Les Greniers du Moulin</p>

Foto: Robert Van Ryckeghem, 07.02.2002

<p>Moulin Delrouge<br />Moulin Del Rouge<br />Moulin Devogelaer<br />Les Greniers du Moulin</p>

Foto: Robert Van Ryckeghem, 07.02.2002

<p>Moulin Delrouge<br />Moulin Del Rouge<br />Moulin Devogelaer<br />Les Greniers du Moulin</p>

Foto: Robert Van Ryckeghem, 07.02.2002

<p>Moulin Delrouge<br />Moulin Del Rouge<br />Moulin Devogelaer<br />Les Greniers du Moulin</p>

Kadastrale Atlas P.C. Popp, ca. 1860


Laatst bijgewerkt: vrijdag 27 juni 2014
Stuur uw teksten over deze molen
Stuur uw foto's van deze molen
  

 

De inhoud van deze pagina's is niet printbaar.

zoek in databasezoek op provincieStuur een e-mail over molen <p>Moulin Delrouge<br />Moulin Del Rouge<br />Moulin Devogelaer<br />Les Greniers du Moulin</p>, Horrues (Soignies)homevorige paginaNaar Verdwenen Molens